LIFESTYLE

Carnet de voyage : 4 villes à découvrir en Toscane

A l’occasion de l’anniversaire d’Alexis, nous avons pris la route direction la Toscane la dernière semaine de juin. Nous sommes revenus émerveillés des cinq jours que nous y avons passé. La vie en Toscane est douce et j’espère pouvoir vous le retransmettre à travers cet article et les photos qui l’accompagnent.

Nous sommes partis la semaine de canicule (bonne idée héhé), autant vous dire que nous avons eu très chaud ! J’avoue qu’en écrivant ce billet j’ai totalement oublié la chaleur tellement j’ai aimé ce voyage. La voiture nous a permis d’être autonomes, de bouger là où nous le souhaitions et quand nous le voulions. Nous avons dormi dans des coins magnifiques (un article spécial sera présenté sous peu) à des prix très abordables et nous avons ainsi pu succomber au charme italien. Sans programme fixe, nous nous sommes laissés porter par nos envies du moment. Nous avons découvert quatre villes majeures de la Toscane que je vous présente ici.


San Gimignano

San Gimignano est vraiment mon coup de coeur en Italie. Petite ville médiévale perchée sur les collines que vous étiez nombreux à nous recommander pour ce périple (pour la fameuse meilleure glace du monde mais aussi pour la beauté de la ville). C’est un air de vacances qui rythme la ville. Même si c’est une place forte du tourisme, il est assez facile de s’échapper et de découvrir la ville par les petites ruelles ou par les remparts (les touristes se concentrant majoritairement dans le centre ville et dans les artères principales).

Après avoir dégusté LA meilleure glace du monde (je développerai le sujet dans un article dédié aux bonnes adresses), nous avons voulu monter en haut de la grande tour de la ville, la Torre Grossa, qui a une vue imprenable sur la campagne toscane. Finalement, nous nous sommes ravisés car toutes les visites sont chères en Italie (comptez au minimum 12euros par personne pour la moindre petite visite) et l’attente en plein soleil pouvait être longue (presque 40 degrés toute la semaine). Nous nous sommes rabattus sur une promenade le long des remparts de la ville, tout aussi jolie ! En plus, nous étions quasiment tous seuls tout au long de la ballade, aucun touriste en vue. Avant de quitter cette jolie cité médiévale italienne, nous sommes retournés dans le centre ville et j’ai pu y acheter un souvenir : un grand chapeau me permettant de me fondre parmi les couleurs locales.


Florence (Firenze)

Une grande ville toscane que nous ne devions pas louper : Florence ! Nous avons passé une journée dans la ville sous la chaleur écrasante de la canicule (🤪). Alexis m’avait montré quelques images de la ville via le jeu Assassin’s Creed pour m’en donner une idée et c’était un bon moyen de redécouvrir et de visiter la ville de façon interactive avant le voyage. Comme pour le reste du périple, nous n’avions pas de programme précis. Nous nous sommes laissés portés à travers la ville. Venus en tram (pour éviter la chaleur de la voiture et pour voyager de manière plus écologique : possibilités de laisser la voiture dans les villages voisins et d’acheter son ticket pour 1,50€ aux bornes situées aux différents arrêts), nous nous sommes arrêtés à la station en plein centre ville et nous avons pu nous émerveillés devant le Duomo! C’est la place forte à voir, de part l’architecture et les couleurs. Mais, comme pour la Torre Grossa de San Gimignano, si vous voulez le visiter, comptez au moins deux heures d’attente sous le soleil. Nous avons, pour notre part, préféré flâner sur le Ponte Vecchio !


Monterigioni

Avant de découvrir San Gimignano, nous avions fait un premier stop par Monterigioni, un autre village perché sur les montagnes. C’est aussi un village médiéval mais beaucoup plus petit que ce que l’on avait imaginé. Il y a un parking à disposition avant de monter pour accéder au villages (comptez environ deux euros pour deux heures). Deux heures sont largement suffisantes pour découvrir le village. Il est aussi possible de faire la visite de la ville par les remparts mais celle-ci est payante et n’ouvre qu’en fin de matinée. Nous nous sommes contentés des rues du centre et nous avons pu apprécier le charme typique des maisons toscanes. La route bordée d’oliviers, les lézards qui se prélassaient au soleil sont autant de détails qui font aimer le sud.


Pise

Pise fut notre dernier arrêt. Située à une heure du BnB dans lequel nous séjournions, nous avons tenu à la découvrir car sa tour est le symbole de l’Italie. La ville est toute petite, une fois que vous avez vu la tour et le Duomo, il ne reste que quelques ruelles à traverser et vous avez vu la grande majorité de la ville. La tour est assez petite mais c’est vraiment un arrêt à faire si vous passez une semaine en Italie. C’est la ville la plus touristique que nous avons fait. Des touristes venus du monde entier se prennent en photos devant la tour, il faut donc naviguer si vous voulez vous aussi profiter de la vue. L’architecture des dômes en Italie m’a vraiment impressionnée. Il y a un vrai travail des couleurs qui m’a émerveillé, c’est vraiment différent de ce que l’on peut trouver en France. Le centre ville de Pise, bien que petit, est aussi joli à découvrir. Les murs pastels, l’odeur des pizzas que l’on peut manger à toute heure, les vendeurs de produits locaux nous font vraiment nous sentir hors du temps, en vacances.

En bonne touriste 🙂

Road Trip en voiture

Nous sommes partis en voiture en Italie. Choix, qui, nous en sommes conscients n’était pas des plus écologique. Nous faisons notre maximum au quotidien et à notre échelle pour respecter l’environnement mais nous n’avions, pour ce voyage, pas d’autres choix que la voiture. Sans compter un premier arrêt à Lyon, nous avons mis une douzaine d’heures pour nous rendre en Italie. Le trajet s’est hyper bien passé, nous avons pu nous relayer pour conduire (même si j’avoue n’avoir conduit que 600 kilomètres sur les 3600 kilomètres parcourus durant le voyage 🤣). Alexis est un vrai pilote et il avait toute ma confiance et mon soutien. Voyager à deux comme nous l’avons fait nous a encore plus rapproché. Nous passons 90% de notre temps ensemble donc je vous avoue que passer 12 heures à l’intérieur d’une voiture juste tous les deux ne nous effrayait pas du tout! Nous avons pu emprunter, pour presque un tiers du trajet, les routes départementales ce qui nous a aussi permis de découvrir des régions de France que nous ne connaissions pas encore. En France, à l’aller, nous n’avons payé qu’un peu plus de 50 euros l’autoroute. Au retour, nous avons payé un peu plus cher car nous n’avons fait que de l’autoroute. Pour aller en Italie, nous avons d’abord emprunter le tunnel du Fréjus, comptez déjà plus de 30 euros simplement pour aller en Italie. Au retour, nous avons préféré découvrir la côte italienne et sommes rentrés par Nice. La traversée de la frontière y est moins chère : comptez une vingtaine d’euros ! Par contre, les autoroutes en Italie sont plus chères qu’en France et les péages plus fréquents. Je vous conseille de prévoir de la petite monnaie pour pouvoir payer plus facilement. Pour toutes les villes que nous avons visité, nous n’avons jamais eu de problèmes pour nous garer. A chaque fois, des parking sont mis à disposition. En moyenne, comptez 5 euros la demi journée pour un parking payant. Nous avons évité au maximum les centres villes avec la voiture, préférant nous garer en extérieur ou bien en prenant le Tram. Il faut noter que dans les grandes villes, pour circuler dans certaines rues, il faut bénéficier d’une vignette spéciale. Si vous n’en disposez pas, l’amende peut être très onéreuse et il est difficile d’y échapper car, comme pour l’autoroute, il y a énormément de caméras de surveillance.

J’espère avoir pu répondre à vos premières questions ! Un autre article sera consacré aux bonnes adresses toscanes.

Tanti Baci,

Agathe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *