LIFESTYLE

Comment j’ai retrouvé mon corps deux ans après l’arrêt de la pilule

La pilule contraceptive est le moyen de contraception le plus choisi par les femmes aujourd’hui (à 55%). Bien qu’elle protège de grossesses non désirées, elle est aujourd’hui de plus en plus remise en cause. Pour ma part, j’ai choisi de l’arrêter. Par ce (petit) témoignage, j’espère pouvoir vous éclairer un peu sur la question…

J’ai commencé à prendre la pilule l’année de mon entrée au lycée, date à laquelle j’ai eu mon premier copain. Ce moyen de contraception semblait être acté par tout le monde puisque c’est le seul qui m’est été présenté par ma gynécologue de l’époque. On est parti là dessus et c’était « bien » comme ça. Une pilule qui offre trois doses différentes en fonction de la période du cycle, plutôt bien acceptée par la plupart des jeunes filles. Juste une nouvelle habitude à prendre. Simple, efficace, pas d’autres options. Et puis, un autre effet soit disant très positif : mes boutons disparaîtront avec sa prise. Que rêver de mieux pour une petite ado timide et complexée comme moi? Pourtant après avoir pris ces cachets quotidiennement pendant 4 ans, j’ai décidé de tout arrêter. De ne pas renouveler mon ordonnance et de me libérer de ces hormones ingurgitées tous les soirs avant de dormir. Je ne supportais plus cette prise quotidienne. Presque du dégout à chaque prise et le sentiment de me faire plus de mal que de bien. Mes allergies alimentaires ont sûrement été déclenchées avec la prise de la pilule (ce qui est constaté chez de plus en plus de jeunes filles) et mon (léger) trouble du rythme cardiaque également. La prise de la pilule entraîne un changement au niveau hormonal, et il arrive que le corps réagisse. Chez moi, ça s’est fait en interne si on peut dire…

Avant d’arrêter, j’ai quand même lu beaucoup d’articles sur le sujet et aussi des témoignages de femmes, qui comme moi, souhaitaient s’orienter vers une autre solution que les hormones. Suite à mon arrêt, j’ai pris rendez vous avec mon médecin traitant. Peut-être une manière de me convaincre que je n’avais pas fait une grosse bêtise puisque ma gynéco m’avait mise en garde contre un arrêt brutal de la pilule. Suite à l’entretien avec mon généraliste, j’ai été rassurée sur mon choix. Il m’a mis en garde sur les effets secondaires d’une prise de pilule et m’a présenté, en détails, tous les autres moyens de contraception existants. J’ai choisi d’arrêter la pilule à un moment où j’étais fraîchement célibataire et ai donc pu prendre ma décision seule. Autrement, la décision aurait été plus difficile à prendre. J’ai pu écouter mon corps et réagir. J’ai entendu de nombreuses rumeurs au moment de l’arrêt de la pilule : prise de poids, poussée de boutons, sauts d’humeur. Rassurez-vous, aucun changement flagrant. Au contraire, pour ma part, je me sens beaucoup plus légère, beaucoup plus à l’aise et à l’écoute de mon corps. Je trouve que j’ai retrouvé une part d’énergie que j’avais perdu. Deux ans après, je suis fière de mon choix et je me sens mieux dans mon corps de femme. A deux, avec mon copain, nous avons adopté d’autres solutions de contraception qui nous conviennent et nous n’avons pas peur de nous parler. C’est un choix compris et accepté et c’est très important pour moi.

Pour ma part, je n’ai subit aucun désagrément flagrant suite à l’arrêt. Je n’ai pas pris de poids, je n’ai pas plus de boutons. Mes règles ne sont pas plus douloureuses et j’ai appris à écouter mon corps pour savoir quand elles arrivent (mon cycle est resté à peu près le même, moins une journée de règles). Je note mon cycle sur mon téléphone via le calendrier mais il existe aujourd’hui des applications qui permettent d’être au clair comme « Flo ».

Je peux le dire aujourd’hui, deux ans après l’arrêt de la pilule contraceptive : je me sens enfin bien dans mon corps !

Et vous quel est votre moyen de contraception ? N’hésitez pas à partager votre ressenti et votre expérience, ce qui aidera forcément quelqu’un !

Bonne semaine,

Agathe

8 commentaires

  1. J’adore lire les différentes expériences raconté après l’arrêt de la pilule. Pour ma part, cela fait 4 ans que j’ai arrêter a pilule et opter pour le stérilet en cuivre, je ne changerai d’avis pour rien au monde ! (mis a part l’acné qui a re pointé le bout d’son nez ^^)

    1. Agathe Tranchevent a dit :

      Hehe même pour l’acné je crois que ça en vaut la peine 🤗

  2. Pour ma part, comme pour ton cas, la pilule a été le seul moyen de contraception présentée par ma gynéco à l’époque de mes 17 ans. Mais je ne l’ai pas supportée longtemps : je suis alors passée à la pilule microdosée, qui ne me convenait pas non plus.
    Puis la macrodosée après changement de gynéco, et comme je semblais la supporter mais que je n’étais pas régulière dans sa prise ( pas de pause ! ), je me suis ensuite fait poser un implant.
    J’ai relaté mon expérience de l’implant ici, car malheureusement j’ai dû me le faire enlever aussi > https://lalutotale.com/2013/03/18/implant-implanon-je-me-suis-completement-implantee/

    Au profit d’un stérilet au cuivre ! Et depuis je ne changerai de contraception pour rien au monde 🙂 Fini les hormones, plus de contrainte du tout ! Alors évidemment ce n’est pas un moyen de contraception universel puisque le corps de certaines femmes semblent ne pas accepter le DIU, mais ça change la vie de toutes celles qui comme moi, ne veulent plus entendre parler d’hormones et le supportent très bien.

    Le parcours contraceptif d’une femme peut être long et semé d’embûches ( j’en suis la preuve vivante ) mais ça vaut la peine de chercher son moyen de contraception idéal. Car quand on le trouve, on est tranquille pour des années !

    Je te souhaite bon courage dans cette quête 🙂

    1. Agathe Tranchevent a dit :

      Oh merci beaucoup pour ce témoignage hyper détaillé ! C’est la première réponse qui parle de l’implant. J’avoue que c’est un moyen de contraception qui me fait peur, peut être parce qu’il intervient aussi au niveau des hormones. C’est vrai que le stérilet se pose comme bonne alternative 🤗 Je suis bien d’accord avec ta conclusion ! Merci en tout cas d’avoir pris le temps de partager ton expérience, c’est hyper enrichissant ☺️

      1. Hello Agathe et merci pour ta réponse !
        Si ça t’intéresse, j’ai aussi écrit une « saga stérilet au cuivre » en 4 épisodes sur mon blog 😉 Les 4 épisodes correspondent à chaque étape d’une vie de femme où la contraception doit parfois s’arrêter pour mieux reprendre ensuite !
        J’espère que ça t’éclairera encore davantage.
        Mais surtout très important : le DIU au cuivre est parfaitement adapté aux femmes nullipares, donc fuis le gynéco qui te dira que tu ne peux pas en avoir un !
        Bises

  3. top ton application !

    1. Agathe Tranchevent a dit :

      Elle est hyper pratique 🙂

  4. Je crois que c’est de plus en plus acté : la pilule n’est pas un moyen de contraception anodin.
    Je l’ai pris pendant presque 16 ans, et c’est très difficile de l’arrêter mais je ressentais comme toi, une impression de me faire du al. L’arrêter a été une des meilleures décisions de ma vie ( dans la foulée de plein d’autres : voyage, véganisme, 0 déchet, médication plus naturelle). Quel bonheur, tu le dis d’ailleurs très bien, on entend mieux son corps 🙂
    Belles photos <3
    Belle soirée à toi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *