CRPE / CLASSE

Mon expérience et mes ressources pour le M1 MEEF 1er degrés & le CRPE

Salut ! C’est avec beaucoup de joie que je vous annonçais il y a deux semaines l’obtention du CRPE dans les trois académies dans lesquelles j’ai passé le concours (Orléans Tours, Rennes, Versailles (concours extraordinaire)). Merci pour tous vos messages de félicitations en DM insta, c’était fouuu ! J’ai mis plusieurs jours à réaliser (et à bien fêter ça haha) et je mesure la chance de l’avoir obtenu dans toutes les académies dans lesquelles je l’ai passé, d’avoir le choix de mon académie et qui plus est d’entamer ma carrière dans l’académie rennaise… Après une année hyper intense sans beaucoup d’heures de sommeil, je vais pouvoir me lancer dans un métier passion. J’ai pu échanger avec beaucoup par DM et découvrir que vous étiez plusieurs à vous inscrire en M1 MEEF l’an prochain, à préparer le concours ou à l’avoir obtenu et j’espère pouvoir aider ceux qui préparent le concours l’an prochain au travers de cet article !

Cette année, j’ai fait le choix de ne pas partager ma préparation au CRPE 2020 au jour le jour parce que je n’y voyais pas d’intérêts et même si j’ai une petite communauté, je sais que beaucoup ne me suivent pas pour ça. C’est pourquoi j’ai créé une catégorie dédiée sur le blog dans laquelle vous pourrez retrouver cet article ainsi que quelques partages lors de ma future année de professeure stagiaire qui débute en septembre (25 CE2 à rencontrer, j’ai tellement hâte). Chaque façon de travailler est différente, mais si ce partage peut aider ou rassurer, je suis ravie de pouvoir le faire à ma petite échelle. J’ai découpé cet article en plusieurs sous-sections (M1 MEEF, organisation de révisions et ressources pour le CRPE à télécharger (les fiches que j’ai réalisé cette année)). Bonne lecture !


LE M1 MEEF

Après avoir obtenu une licence AES spécialité Organisation et Gestion des Entreprises sur l’antenne de l’Université Rennes 2 de Saint Brieuc (en gros du droit public et privé, de l’éco, de la finance, de la socio et de l’histoire économique), j’ai fait le choix de continuer, du moins pour ma première année de master MEEF premier degrés, dans la même ville. J’ai pu prendre mes marques en septembre dernier à l’INSPE de Bretagne et y faire de jolies rencontres ! Cette année a été très riche, de part les cours et les expériences de stage qui m’ont énormément apportés. Je sortais tout juste d’une licence pluridisciplinaire ce qui, je pense, a pu être bénéfique pour m’adapter aux différents enseignements. L’avantage du Master MEEF, du moins lorsque je m’y suis inscrite, est que nous venions tous d’horizons hyper différents (licence, master, reprise d’études, etc.). J’ai choisi le site de St Brieuc parce qu’il était à taille humaine (nous étions environ 80 inscrits en M1) ce qui permettait d’échanger facilement avec nos profs et d’avoir des cours en petits groupes (nous étions une quinzaine dans mon TP).

Pour ce qui est de notre emploi du temps, il changeait toutes les semaines (une vue d’ensemble était dispo à chaque début de semestre) et il nous était offert la possibilité d’ajouter des heures de français ou de maths le mercredi après midi. J’ai pour ma part choisi d’augmenter le volume horaires de français au premier semestre puis de maths au second.

Je ne vais pas vous le cacher, c’est une année pendant laquelle il faut énormément travailler par soi-même. Les profs donnent des ressources mais il faut énormément compléter les cours (notamment ceux qui présentent le système éducatif). D’ailleurs, beaucoup de renvois sont faits aux sites institutionnels tels que Eduscol, les comptes rendus des conférences CNESCO et le site Canopé (des mines d’or, vraiment !). Si vous rentrez en M1 MEEF à la rentrée, allez y jeter un oeil, ça n’engage à rien et vous serez déjà familiarisé avec ces outils précieux. À mon sens, ça ne présente pas d’intérêts de commencer vos révisions de concours dès l’été. Vous serez déjà bien assez submergé.e.s par tout ça dès la première semaine de septembre. Si je peux me permettre un conseil à retenir c’est celui de télécharger les programmes dès le mois de septembre et de les lire. Je sais, moi aussi j’ai trouvé ça hyper fastidieux au début. Ne vous faites pas l’ensemble d’un coup : allez-y étape par étape (cycle par cycle et discipline par discipline). Ça aide vraiment à comprendre ce qui sera vu en cours et à se placer sous le joug de l’interdisciplinarité et de la pluridisciplinarité ! Cherchez toujours à mettre en résonance les différents enseignements, ça peut faire toute la différence au concours.


COMMENT J’AI ORGANISÉ MES RÉVISIONS

Chaque façon de travailler est différente, chaque parcours scolaire est différent ! Pour ma part, je suis dyspraxique ce qui m’a toujours enjoint à énormément travailler et m’a conduit à être extrêmement organisée (même moi, ça me fait peur quand je regarde avec du recul le rythme que je me suis imposée ces derniers mois). Le tout c’est de vous écoutez vous-même je pense, d’essayer de faire un peu de math et de français tous les jours puisque, si le concours reste semblable l’an prochain, les math et le français constitueront les deux premières épreuves d’admissibilité. Ne vous comparez pas aux autres en termes de charge de travail, concentrez vous sur votre parcours et vos besoins! Évacuez le stress en faisant du sport par exemple, en faisant des petites pauses peut être moins longues mais plus régulières. Ma méthode de travail ne sera pas forcément la votre, mais voilà comment j’ai procédé.

Pour travailler les fondamentaux, beaucoup de CRPÉistes vous le diront : procurez vous les HATIER ! Ils sont riches, variés et complètent les cours dispensés en INSPE. Travailler avec un manuel en parrallèle, c’est quasiment obligatoire. Ça fait peur au début, c’est un sacré investissement mais vous serez soulagé.e.s d’arriver en cours en ayant déjà un aperçu des notions.

Pour les math

Nos profs de maths nous ont fourni dès le début un planning des différents CM et TD dispensés au cours de l’année (par exemple en septembre, l’étude du champ additif et de la géométrie plane). Avant chaque CM qui introduisait un nouveau chapitre, je faisais le exercices du manuel HATIER (Mathématiques Tome 1) qui concernent les parties 1 et 2 du concours, soient les math notionnelles. A chaque fin de chapitre je m’entraînais avec les exercices du COPIRELEM (annales constituées par des correcteurs de l’épreuve de math). J’ai refait les exercices du COPIRELEM de 2018 minimum trois fois chacun (avant chaque concours blancs, en fin de chapitres et avant le concours) et j’ai fait une fois toutes les annales de l’ARPEM (qui produit les COPIRELEM) que j’ai pu trouvé en ligne gratuitement depuis 2014. On vous proposera d’acheter le COPIRELEM en début d’année, foncez !

Pour ce qui est de la partie didactique, c’était la plus difficile à appréhender. Je vous conseille de relever les termes clefs dans les corrections de concours présentes dans le copirelem et de faire vos fiches à partir du HATIER (Mathématiques Tome 2). N’hésitez pas à faire de la didactique régulièrement pour acquérir les termes clefs et la méthodologie si précieuse pour le concours.

Pour le français

J’ai eu la chance d’avoir un prof vraiment génial pour le français. Quelqu’un de passionné par son métier et passionnant qui donne envie de devenir un.e enseignant.e bienveillant.e, rendant ses élèves acteurs de leurs apprentissages et non frustrés par le système scolaire. Les cours de didactique étaient très clairs et m’ont permis de réaliser facilement les fiches (à retrouver en fin d’article).

La partie 1 de l’épreuve de français consiste à étudier et confronter souvent 4 textes issus de la littérature (c’est un peu semblable à l’épreuve de français du bac). Pour la réussir, sans surprise, il faut s’entraîner sur des sujets de concours. Déjà, vous serez familiarisé aux styles des auteurs qui tombent fréquemment (HUGO, BALZAC, ZOLA, CÉLINE,…). Inutile de faire comme pour le bac et de lire spécialement de grandes oeuvres littéraires (en tout cas, pour moi ça n’avait pas d’intérêt pour cette épreuve). Préférez un entraînement déjà pour gérer votre temps (comptez 1h30 à 2h sur les 4h d’épreuve). 4h ça paraît long mais c’est en réalité très court pour tout ce qui est demandé.

La partie 2 de l’épreuve de français est celle de grammaire ! C’est la plus courte mais elle nécessite une préparation rigoureuse pour ne pas perdre de temps et gagner des points assez facilement. Comme pour le français, j’ai travaillé avant chaque cours à partir du manuel HATIER (TOME 1 Français). Il faut viser l’automatisation des notions…

Comme pour les math, la troisième partie de l’épreuve de français est consacrée à la didactique. Pas de secrets, faites des sujets de concours pour vous familiariser avec le vocabulaire et aux fiches de préparation d’enseignants proposées et complétez avec le HATIER (TOME 2 Français).


RESSOURCES CRPE MATH & FRANÇAIS À TÉLÉCHARGER

Voici les fiches que j’ai réalisées cette année (en didactique) et qui m’ont permis d’obtenir le concours. Il existe de nombreux sites et comptes insta qui en partagent aussi. Les fiches de la classe d’ana sont vraiment top par exemple et proposent une organisation différente de la mienne sous forme de carte mentale (elles sont également constituées à partir des HATIER, d’où les ressemblances). Bon courage et croyez en vous ! Partez dans une optique positive, dites vous qu’il faut tenter, que les stages sont riches quoiqu’il arrive, que même si les heures de grammaire et de géométrie sont fastidieuses, le futur n’en sera que plus joli !

Pour l’instant j’ai laissé mes fiches comme je les ai constituées et utilisées pour le concours (avec des abréviations (et quelques petites coquilles orthographiques éventuelles) etc. mais je les mettrai à jour au courant de l’été en dégageant les abréviations).

FICHES DE FRANÇAIS
FICHES DE MATHÉMATIQUES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *